Lettre de Gaspard Aque concernant le PMU violeur des lois !

Image
Vous vous sentez victime d'une quelconque façon par ce site de paris en ligne ou lors de l'achat d'un ticket au tabac? Racontez-nous votre histoire.

https://www.pmu.fr/turf
Règles du forum
Règles du forum
-Pas de propos injurieux, racsiste, discriminants...
-Toute personne provoquant le désordre verra son compte supprimé au bout de 3 rappels.
-Un lien est autorisé dans votre signature, de la pub dans vos posts pourra être tolérée mais ne doit pas être la raison première de votre venue sur le forum.
-Les liens vers des sites de mauvaises moeurs seront supprimés (porno,warez,illégaux...).

Lettre de Gaspard Aque concernant le PMU violeur des lois !

Publicit

Publicité
 

flippa
Messages : 8
Inscription : lun. sept. 18, 2017 9:10 pm

Lettre de Gaspard Aque concernant le PMU violeur des lois !

Message par flippa » lun. sept. 18, 2017 10:15 pm

Sénas le 13 février 2004,
Lettre ouverte aux 577 députés de la République.

Mesdames, Messieurs les députés,

Cette lettre, c'est à  votre conscience d'élu de peuples mais aussi, à  l'être humain que vous êtes, que je l'adresse. Elle vous dévoile une effroyable et cruelle réalité qui probablement vous est inconnue, que peut être vous ignorez, mais que vous devez absolument regarder en face : « les millions de citoyens qui parient sur les courses de chevaux en France sont dans la plus parfaite indifférence ; honteusement trompés, lâchement volés, ignominieusement exploités ! » Ces très, très graves affirmations et accusations vous apparaîtrons à  première lecture, invraisemblables, insensées et même choquantes. Malheureusement, elles reflètent entièrement la réalité, elles sont en totale conformité avec la stricte vérité. D'ailleurs, si vous effectuez une simple analyse de toutes mes dénonciations alors là , vous vous apercevrez qu'elles sont sensées et justifiées. Si ensuite, vous désirez pousser plus loin votre recherche de la vérité, il vous suffira d'analyser certaines situations parlantes mais aussi, de vérifier certaines preuves irréfutables que je peux produire. Alors là  ; vous vous rendrez compte que l'ensemble de toutes mes accusations sont entièrement fondées, totalement légitimes !

---------------

Avant de poursuivre, je sollicite votre indulgence envers mon écriture qui n'est vraiment pas académique. Comme l'image un qualificatif à  la mode ; je ne suis qu'un tout petit modeste citoyen de la France « d'en bas » qui malheureusement, n'a pas trop fréquenter l'école. Il est possible que vous interpréter ma démarche, comme celle d'un homme qui serais quelque part, un petit peu mentalement dérangé. En apparence, je le suis probablement, car un homme sain et lucide, ne mène pas un combat « presque » perdu d'avance. Par contre dans la réalité concrète, je ne suis pas « fou », des preuves évidentes, mais surtout vérifiables, peuvent le démontrées. Je vous demande aussi de me pardonner la longueur de cette lettre, car je suis dans l'incapacité de vous résumer en quelques lignes les graves éléments et faits qui démontrent et crédibilisent clairement, toute la justesse de mon combat.

---------------

Certaines vérités parfois ne sont pas bonne à  dire et écrire, surtout celles qui sont dérangeantes, celles qui ne peuvent être analyser et traiter pour x et y raisons secrètes... La réalité vérité que je vous transcrit dans ce petit paragraphe, et le parallèle que je fait avec la cigarette, fait partie de la catégorie des vérités interdite, car elle dérange terriblement les gouvernants mais aussi surtout, la conscience collective des élites de la Nation. Heureusement, les âmes pures et les consciences saines, lorsqu'elles sont alertées ne connaissent aucune de ces interdictions.



Le tabac empoisonne et même tue des millions de citoyens depuis plusieurs décennies ! Il aura fallut, le miraculeux trou de la Sécu pour faire prendre conscience aux gouvernants que les bénéfices (80% de taxes) engendrés par cette vente pouvait en finalité, occasionner des pertes bien supérieures aux profits. Judicieusement, les élites de la nation ont trouvés le remède miracle qui préservent les recettes mais qui va de plus, diminuer le nombre des victimes.



Aujourd'hui en l'an 2004, certains marchants exploiteurs du rêve, surtout ceux qui organisent et exploitent les jeux nationaux, se livrent sans aucune retenue à  une folle et malsaine compétition aux profits. L'immoralité de ces gens là , n'a plus de frontière, elle devient effrayante, atteignant parfois les plus hauts sommets de l'ignominie. Inexplicablement, les gardiens des nobles valeurs de la République avalisent cette sordide compétition aux frics, plus grave, personne n'ose parler des horribles drames humains qu'elle engendre. Le P.M.U est actuellement l'entreprise la plus performante dans le domaine de l'exploitation du rêves, mais lui en plus, est le 1 er dans la catégorie des marchants de jeux malhonnêtes, car bien souvent, trafiqués !



Toutes ces victimes joueurs rapportent des sommes colossales aux gouvernants. Cela explique l'aveuglement des successifs gouvernements et le manque de clairvoyance et de lucidité des élites de la Nation. Certes en « apparence » ces contribuables parieurs ne coûtent pas d'argent à  l'état, mais dans la réalité, cela est totalement faux ! Une sérieuse enquête pourrait démontrer tout le contraire. Effectivement, toutes les drogues dures et trafiquées, produisent des dégâts humains et financiers inestimables, inchiffrables pour la société.

--------------

Le jeu est la nourriture favorite des populations les plus modestes et démunis, car il permet à  tous ces citoyens consommateurs de rêver pendant quelques heures à  des lendemains meilleurs, bien souvent, à  cause de leur fragile et précaire situation sociale. Curieux paradoxe, c'est en période de récession économique que tout les marchants de rêves augmentent leur chiffres d'affaires. Pas besoin, d'avoir effectuer de grande étude pour comprendre et analyser la raison principale qui explique cette bonne santé comptable des entreprises qui exploitent le marché du rêve. Ce « pain du pauvre » est sans contexte un gigantesque gâteau pour les organisateurs, pour percepteurs et pour quelques privilégiés, mais il devient surtout, un appétissant gâteau qui attise l'appétit vorace de toute une faune d'individus véreux, assoiffés d'argents facile à  gagner. Dans le monde des courses, ces rapaces des temps modernes amassent de petites fortunes en toute tranquillité mais surtout, en toute impunité.

---------------------------------------------------

Sommairement je me présente, je vous résume mon histoire et les raisons de mon combat. Je suis marié depuis 30 ans, père de trois grands enfants et grand père deux fois. A l'âge de 13 ans, j'ai éprouvé une passion pour les chevaux trotteurs et quelques années plus tard, par le jeu qui en est une de ces naturelles finalités. A l'âge de 30 ans, j'ai réalisé qu'un grand nombre de courses de chevaux étaient entachées d'irrégularités, certaines même, régulièrement trafiquées. A cette époque, une réalité m'est apparue révoltante : des professionnels malhonnêtes pouvaient en toute impunité, mais surtout liberté et tranquillité, volés l'argents des parieurs. Vers l'âge de 45 ans, j'ai éprouvé une nouvelle passion : réussir à  mettre un visage sur les innombrables tricheries mais aussi un visage, sur les principaux auteurs et responsables de toutes ces lâches escroqueries. Ces dix dernières années, j'ai donc minutieusement étudié et analysé des milliers de courses. Le résultat fut édifiant, terriblement révélateur, puisque j'ai découvert les principales techniques et méthodes qui étaient utilisées par les tricheurs voleurs. L'une de celles-ci, illustrait parfaitement l'ensemble de mes graves accusations : les chevaux trotteurs déferrés « à  l'insu » des parieurs. Cette pratique consiste à  retirer les fers aux trotteurs afin de les alléger et ainsi, de leur permettre d'aller plus vite. Le déferrage ne peut s'effectuer qu'épisodiquement car les risques physique encourus par les chevaux est grand. Incontestablement, les compétiteurs pieds nus réalisent des sur valeurs qui surprennent la grande majorité des parieurs qui ignorent quand ces chevaux sont réellement déferrés. Par contre, pour une minorité d'initié (professionnels, propriétaires et entourage du cheval), la surprise n'existe pas, car eux savent quand le cheval est pieds nus. Incontestablement, pendant plusieurs décennies, le déferrage a totalement faussé le résultat des compétitions. Incontestablement les millions de turfistes ont été trompés et volés ! Pour imager mes accusations, je fais un rapide parallèle avec le loto : « il suffit d'imaginer que des personnes ont la possibilité de modifier les boules du loto, afin de permettre à  certaines d'entre elles, d'avoir une plus grande chance de sortir au tirage. Cela bien sûr, à  l'insu du grand public. A l'évidence, les gens qui modifieraient le poids de ces boules auraient un grand avantage, s'ils venaient à  jouer. La plupart d'entre eux, pourraient même réalisés de juteuses opérations financières. D'ailleurs, l'évidence des effets pervers et nocifs de cette pratique du déferrage étant si grande, plusieurs quotidiens de presse ont décidé de relater mon juste combat. Le Canard « Enchaîné » dans un article a comparé cette pratique à  un délit d'initiés. A plusieurs reprises, dans des pages entières, La Provence, Libération, Tiercé Magazine, le Vrai Papier journal de KARL ZERO ont soulevé le problème d'iniquité qu'engendrait le déferrage, ainsi que certaines de mes autres accusations. La radio avec Monte Carlo, la télé avec « ITT télévision » et Antenne 2 (l'émission Argents Public, argent privé) ont réalisés des reportages révélateurs. La distribution d'une lettre terriblement accusatrice que j'ai effectué sur quelques hippodromes Parisiens et Marseillais, la médiatisation de mes accusations mais aussi, la plainte que j'ai déposé auprès de la Justice ont eu des effets positifs. Les dirigeants du P.M.U et de la S.E.C.F pour éviter l'éclatement d'un gros scandale, dans l'urgence ont pondu un nouveau règlement à  propos du déferrage. Cette soudaine prise de conscience démontrait la totale légitimité de mes accusations en la matière. Malheureusement, peut être par incompétence, peut être même par obligation de complicité, les responsables organisateurs ont modifié le règlement sans corriger les effets dolosif que produit cette pratique. Effectivement, ils n'ont en rien réglé le problème d'iniquité, puisque les millions de parieurs peuvent toujours être « trompés et volés » par ceux, qui veulent tricher et gagner de l'argent.

---------------

La justice est-elle accessible aux citoyens de la France d'en bas ? Au mois d'octobre 1999, j'ai (dans la précipitation) déposé une première plainte contre X au Parquet de Marseille suite à  une lettre de menace, visant la santé de ma famille. Dans celle-ci, j'accusais aussi les Sociétés de courses et le P.M.U, d'être responsable et complice de tous ces vols dont sont victimes des millions de citoyens joueurs, moi même j'en suis une. J'apportais une preuve irréfutable qui démontraient formellement la justesse et la totale légitimité d'une de mes principales accusations : les chevaux trotteurs déferrés à  Â« l'insu » des parieurs. J'accusais aussi un personnage entraîneur du sud de la France, d'avoir depuis 25 ans réalisait en toute impunité (avec certains de ces propriétaires gros joueurs), une multitude d'escroqueries dans le jeu. La lettre de menace que j'avais reçu, provenant probablement de gens que j'accuse publiquement depuis plusieurs années. Territorialement, le Parquet de Marseille n'était pas compétant, ce fut du moins sa conclusion « officielle ». Par contre pour mon avocat, ce classement sans suite résultais de pressions venues de très hauts (d'après les confidences du substitut). D'ailleurs, pour justifier se classement sans suite, le substitut du procureur adressa à  mon avocat un étrange rapport d'enquête réalisait par les Renseignements Généraux de Marseille. L'objet principal du rapport : « une véritable exécution en règle de ma personne ». Effectivement dans celui-ci, tout un assemblage machiavélique de mensonges odieux et de contre vérités flagrantes (la réalité est facilement vérifiable) ont travesti totalement toutes les vérités. Devant le refus de mon avocat de poursuivre les auteurs du rapport qui incontestablement venaient de tromper la justice, j'ai dénoncé moi même cette réalité au Ministre de la Justice. J'ai déposé aussi une nouvelle plainte le 20 décembre 2000, en adressant une longue lettre (sans l'aide de mon avocat) à  Madame Edith BOIZETTE le Doyen des Juges d'Instructions de Paris. Quelques jours plus tard, je fut convoquer et auditionner par la Gendarmerie. Suite à  cette audition, quelques semaines plus tard, ma plainte fut jugée recevable. Suite à  l'étrange intervention de mon avocat qui lui n'avait pas réussi depuis 8 mois à  déposer cette plainte, quelques semaines plus tard, l'instruction fut confiée à  Mr Renaud VAN RUYMBEKE. Apres une audition devant le Magistrat Instructeur j'ai immédiatement pris conscience que mon avocat était plus qu'étrange : pour lui l'important n'était pas de vérifier les preuves irréfutables que nous possédions mais plutôt, d'explorer de nouvelles pistes, pratiquement inexplorables. Les doutes que j'avais auparavant sur l'intégrité et l'honnêteté de cet avocat, se sont transformés en des certitudes : sans contexte cet homme de robe avait d'autres intérêts à  défendre que les miens ! Par la suite, l'analyse de diverses situations m'a démontrées formellement qu'il était incontestablement un avocat véreux, un vicieux manipulateur et un authentique escroc. J'ai d'ailleurs déposé plainte auprès du conseil de l'ordre des avocats d'Aix en Provence pour dénoncer tous les agissements et comportements anormaux de ce personnage. Inexplicablement, cette plainte ne fut pas jugée sérieuse par le Bâtonnier, pour lui (comme il me l'a écrit dans une lettre réponse) maître ROMAN jouissait d'une bonne réputation au barreaux d'Aix en Provence et donc mes accusations avaient toutes les chances d'être infondées et fantaisistes. La réaction de ce Magistrat est incontestablement contraire a son devoir premier ; l'impartialité. Plus grave, suite à  ma plainte je fus poursuivi à  mon tout, non pas pour diffamation mais pour payer des honoraires injustifiés à  cet avocat. Plus étrange, je fut rapidement condamner à  payer. Cette condamnation est une authentique escroquerie judiciaire avalisée par la Justice ! Une preuve formelle et irréfutable le démontre sans aucune équivoque. Ma plainte contre le P.M.U, elle aussi ne fut pas réellement instruite par le magistrat instructeur, encore plus étrange, cet homme de justice à  préférer ignorer les preuves qui démontraient la totale légitimité de mes principales accusations. En clair, ma plainte au lieu d'être instruite, fut plutôt détruite. Là  encore, une preuve irréfutable démontre formellement l'entière justesse et la totale légitimité de cette gravissime accusation. Il suffit tout simplement d'analyser le contenu de l'Ordonnance de Non lieu qu'il a rendu. La copie de son devoir est d'une affligeante médiocrité et troublante nullité, surtout pour un homme de sa valeur et de sa notoriété. Trois interrogations deviennent sensées et légitimes : Mr Renaud VAN RUYMBEKE (magistrat de renom), a-t-il était choisi pour que ma plainte jouisse d'un enterrement de première classe ? De célèbres affaires « dérangeantes » démontrent que cette pratique judiciaire a déjà  existé ! Ce Magistrat a-t-il préféré effectuer (dans la confidentialité de son bureau), un consensus avec les avocats du P.M.U ? La diminution « visible » du nombre des escroqueries de ces derniers mois, le laisse à  penser ! La justice peut-elle sanctionner une monumentale entreprise qui rapporte une montagne d'argents à  l'état ? La cigarette empoisonne et tue ! Pourtant les fabricants de tabac qui ajoutent volontairement des produits dangereux dans leurs cigarettes (afin de rendre accro leur clientèle) n'ont jamais été inquiétés depuis plusieurs décennies. Ces sensées et légitimes interrogations, mettent en relief une triste et déplorable réalité : « o๠est l'âme et la conscience de la Justice » dans cette comédie judiciaire interprétée par Monsieur Renaud VAN RUYMBEKE !

--------------

J'ai adressé le 7 février 2004 en (A.R), une lettre ouverte à  Monsieur Dominique PERBEN, le Ministre de la justice. Les accusations qu'elle contient sont très, très graves, puisque je mets en cause l'honnêteté, l'intégrité et l'impartialité de certains personnages qui pourtant, doivent servir la Justice et la République. Dans celle-ci, j'accuse nommément divers personnages aux services de la Justice mais aussi, le ou les auteurs du rapport des R.G qui travaillent pour une Police de la Nation. Tous ces gens là , ont gravement faillit à  leur mission, l'évidence est indéniable, flagrante, les preuves qui le démontrent irréfutables. Cette lettre met en relief une pratique policière infâme mais aussi, des mÅ“urs et comportements judiciaires d'un autre temps, d'une autre époque, indigne de la Patrie des droits de l'homme et du citoyen.

------------------------------

Avant de vous énumérez les principales tricheries qui volent l'ensemble des parieurs, je tiens a vous apportez une précision d'importance : toutes mes très graves accusations ne visent pas la grande majorité des acteurs et professionnels de l'univers du cheval et des courses. La plupart de ces gens là , étant de braves et honnêtes gens, les plus petits (professionnellement parlant) étant même, terriblement méritants. Effectivement, leur profession est soumise à  de lourdes contraintes, à  des aléas imprévisibles, que seul une forte passion peut permettre de surmonter. De plus, certains d'entre eux, sont malheureusement dans l'obligation parfois de tricher afin de pouvoir survivre et vivre de leur métier. Mes affirmations et accusations visent principalement les dirigeants du P.M.U (ceux de hier et d'aujourd'hui), qui incontestablement sont les véritables responsables de toutes ces spoliations que subissent les millions de citoyens turfistes. Se sont ces gens là , qui depuis toujours imposent à  l'univers hippique, une authentique loi du silence, une véritable omerta qu'utilisent en principe les mafias pour régner et les dictateurs pour gouverner. Mes accusations visent aussi quelques professionnels de renom aux services ou associés, à  de puissants propriétaires gros joueurs affairistes. Tous partageant une même passion : « réalisaient de juteuses opérations financières dans le jeu ».

Les courses de chevaux sont totalement impropres à  leur commercialisation pour deux raisons fondamentales.

La Police est absente ! Aussi invraisemblable que cela puisse apparaître, aucune police de la République n'est pas chargée de surveiller, de vérifier, le bon déroulement et la régularité des compétitions hippique. Certes, il existe une police des jeux mais sa mission première, est d'être aux services des organisateurs qui eux, jugent quand des enquêtes et des investigations doivent être effectuées. Une évidence est indéniable : cette police ne peut pas jouir de la liberté et de l'indépendance que doit avoir une vraie Police, pour être efficace et utile. Les paris sur les courses génèrent des sommes colossales (plusieurs dizaines de milliards d'E), curieusement, seul le P.M.U à  la possibilité et les pouvoirs de connaître les véritables destinations que peuvent prendre ce fleuve d'argent. Comment est-il possible, qu'une police de la République pourtant financée avec l'argent des contribuables (les turfistes en sont de très gros), puisse être soumisse aux ordres d'un organisateur « privé » de jeux d'argent ? Cette réalité est exacte car facilement vérifiable. Une réalité est incontournable aussi : les responsables organisateurs font partie intégrante de la grande famille qui règne depuis 100 ans sur l'univers hippique. De plus, tous ces gens là , sont animés par une seule et unique préoccupation qui les unis : « préserver leur privilège mais surtout, éviter tous scandales qui pourraient nuire à  leur image et à  l'image des courses et ainsi affecter, les monumentales recettes qu'elles engendrent ».

Dans l'univers hippique, la plume, l'image et le son, n'ont aucune réelle liberté, aucune vraie indépendance ! Les gros scandales, les monumentales tricheries ne peuvent être véritablement dénoncées, concrètement combattues ! Dans toutes les sociétés modernes et démocratique, la presse et les divers médias jouent un rôle crucial et déterminant ; celui d'être un contre pouvoir. Dans le monde des courses, la presse spécialisée et la seule télé EQUIDIA ne peuvent remplir cette noble mission journalistique. Plusieurs raisons sont à  l'origine de cette aveuglement et amnésie des médias de l'hippisme. Ces machines d'informations appartiennent à  quelques éminents personnages qui ont de très, très gros intérêts dans le monde du cheval et des courses. De plus, les « journalistes » hippique sont pour la plupart d'entre eux, d'importants actionnaires (propriétaires, éleveurs), parfois même certains, sont de gros, gros joueurs. Tous, incontestablement ont un grand intérêt commun : « ne pas scier la branche sur laquelle ils sont assis ». Bien sûr, une petite minorité d'entre eux, essayent malgré les obstacles de dénoncer les innombrables anomalies qui polluent les courses mais tous, sont dans l'obligation d'être prudent et surtout, modérer dans leur dénonciations. Effectivement, sur eux pèsent diverses menaces, dont une est dissuasive, le boycottage de leur personne et de leur plume, ce qui est synonyme de (mise au placard) ou chômage à  court terme. Plus grave, la plupart des journalistes hippiques deviennent parfois à  leur « insu » des diffuseurs de fausses informations, qui n'ont qu'un seul objectif inavouable ; induirent en erreurs les millions de parieurs. Cela, afin que les auteurs de ces mensonges (les professionnels, leur propriétaires et entourage) puissent dans le jeu, réussir de rentables opérations financières. Une forme de délit d'initiés à  l'envers.

---------------

Des règles de jeu iniques, des méthodes et pratiques foncièrement malhonnêtes et déloyales, violent et bafouent une loi immuable qui régit tous les jeux : « la règle d'égalité de chances entre tous les joueurs ! » Toute une faune de professionnels véreux avec leurs amis et associés exploitent sans vergogne toutes les opportunités qui leur permettent de tricher. De nombreux artifices pouvant modifier le comportement des chevaux mais bien sur, cela à  l'insu du grand public, sont régulièrement utilisés. Pourtant, la performance des compétiteurs s'en trouve complètement modifiée, parfois même radicalement transformée. Curieusement, toutes ces anormalités pourtant flagrantes, sont depuis toujours acceptées, autorisées et même légalisées. Incontestablement, la loi immuable qui régit tous les jeux ; « la règle d'égalité de chance entre tous les joueurs », est lamentablement violée, bafouée ! D'ailleurs, la justice en 1874 avait condamné sévèrement les premiers organisateurs de paris sur les courses de chevaux en France (Joseph OLLER et son associé Alexandre COUPIL). Les motifs et raisons qui justifiaient cette juste condamnation étaient pourtant 10 fois moins graves et évidents, que tous ceux qui de nos jours se produisent régulièrement. Mais à  cette époque là , peut être que les juges étaient beaucoup plus clairvoyant, plus lucides ou moins...

Les chevaux trotteurs déferrés « à  l'insu des parieurs ». Cette pratique illustre à  merveille mais surtout, légitime entièrement l'ensemble de mes accusations. Effectivement en courant « pieds nus » sans fers aux sabots, bien souvent la valeur d'un cheval est radicalement modifiée, ses performances considérablement améliorées. Les tromperies et les escroqueries qu'elles engendrent résulte du fait que seul, une toute petite minorité de joueurs (les propriétaires, l'entraîneur et l'entourage du cheval) savent quand réellement le cheval sera déferré. Au contraire de la grande majorité des millions de parieurs qui eux, pendant 25 ans ont été tenus dans l'ignorance la plus totale. Aujourd'hui, avec le nouveau règlement, ces millions de joueurs peuvent connaître les vraies ou fausses intentions de déferrage. Les preuves qui démontrent formellement l'iniquité de cette pratique sont indéniables, irréfutables. Curieusement Mr Renaud VAN RUYMBEKE le magistrat instructeur, n'a pas jugé utile de les vérifier. Pourtant une justice sereine et lucide aurait dû condamné la S.E.C.F et le P.M.U pour violation de la règle immuable qui impérativement doit régir tous les jeux d'argent : « le respect de l'égalité de chance entre tous les joueurs ». Mais... une aussi grandiose entreprise qui rapporte des sommes colossales à  l'état, peut-elle être poursuivi par la Justice ? A priori, Monsieur le Magistrat devait probablement penser le contraire....

Le dopage. Certainement, se sont les chevaux de courses (qui à  leur insu) sont les plus gros consommateurs de produits dopants. Parfois même, eux consomment des produits qui ont des effets contraires ; les empêchaient de participer aux arrivées. L'E.P.O, les Anabolisants, le THG, la réinjections de sang neuf et bien d'autres produits, déjà  indétectables chez les humains sportifs, le sont aussi chez les athlètes chevaux. Le dopage, sans contexte est responsable de la très grande majorité des miraculeuses transformations mais aussi, des subites résurrections que connaissent bon nombre de chevaux sportifs dans les compétitions. Chez les humains sportif, les produits dopants permettent d'améliorer les performances, cela leurs apportent des médailles, mais aussi la gloire et ces avantages. Mais heureusement, il y a une limite aux produits dopants ; les risques encourus pour la santé des humains sportifs ! Par contre chez les équidés, les produits dopants permettent surtout à  tous ceux qui les administrent, la réalisation de juteuses opérations financière dans le jeu. Mais là , malheureusement la santé des équidés n'est plus un frein, car les chevaux ne savent pas dire non ! Les humains sportifs bénéficient de la surveillance des médecins et des organisateurs, qui se soucient de leur santé. Par contre, les chevaux de courses ne bénéficient pas de cette surveillance, les organisateurs et les maîtres dealers ayant d'autres soucis ou intérêts à  privilégiés. Chez les cyclistes, les découvertes de produits dopants dans des coffres de voitures et les aveux de quelques rependis, furent le révélateur du scandale. Ensuite, les journalistes de presse ont fait leur travail, et toute la vérité sur le dopage des sportifs progresse quotidiennement. Dans l'univers des équidés, un frein ultra puissant empêche toutes les investigations qui pourraient mettre en lumière les professionnels trafiquants : « le scandale qui en résulterais, et qui inéluctablement, salirait l'image des courses ». Alors parfois, pour paraître crédible les organisateurs punissent certains utilisateurs mais cela, uniquement pour freiner l'ardeur de ceux qui exagèrent. Pourtant des cas flagrants démontrent clairement que certaines subites résurrections et miraculeuses transformations ne peuvent résulter que d'une administration d'un produit dopant. Dans le sport, les gens sensés et lucides le savent pertinemment : « lorsque les performances sont surprenantes et étonnantes, le dopage n'est pas bien loin ! ». Dans le monde des courses, les nombreuses résurrections, les nombreux miracles sont tous religieusement légalisés par la sacro-sainte institution du P.M.U et des Sociétés de Courses qui ont le pouvoir de contrôle, mais surtout, le pouvoir d'imposer leur loi du silence.

Les chevaux écuries. Effectivement en permettant à  un entraîneur d'avoir 3, 4, 5, 6 chevaux ou même, à  des membres d'une même famille, d'avoir au départ d'une épreuve la moitié des concurrents, ils offrent à  tous ceux qui aiment l'argent, une opportunité royale d'en gagner énormément. Il leur suffit d'élaborer de juteux scénarios d'arrivées fabriquées à  l'avance. Incontestablement les chevaux écuries sont une grande porte ouverte à  l'escroquerie, avec une facilité déconcertante, ils permettent de trafiquer le résultat d'une compétition, des exemples flagrants le démontre formellement.

Les chevaux qui se « promènent », qui jouent à  cache « cache » avec les parieurs. Ces chevaux pour diverses raisons, la plupart pour des raisons financières n'ont aucune intention de participaient aux arrivées, leur maître ne le voulant pas ! Pourtant le code des courses exige que tous les compétiteurs doivent impérativement défendre leur chance, mais cette obligation n'est jamais respectée. Au contraire, très souvent 1/3 et plus, des participants au départ d'une épreuve, non aucune intention de participer à  l'arrivée. Il y a les professionnels qui « promènent » leurs chevaux, jusqu'au jour « J », ou ceux-ci seront « déclassés » dans une compétition. Cette pratique à  un énorme avantage financier : la majorité des joueurs ne les jouent plus, leur côte est élevée et là , ceux qui ont préparé l'arnaque réussissent dans le jeu une opération terriblement rémunératrice. Il y a aussi les chevaux qui eux sont des grands favoris que la grande majorité des parieurs vont inclure sur tous leur tickets. Alors là , si le propriétaire et l'entraîneur promène leur cheval, ils peuvent réussir en étant pas à  l'arrivée une juteuse opérations financières dans le jeu. Effectivement, eux pourront confectionner avec un avantage indéniable des formules de jeu, sans leur cheval, puisque celui-ci sera inexistant dans la compétition. Il est facile d'imaginer si 2, 3,4 chevaux appartiennent à  ces gens là  ou à  des proches amis et si tous, décident de « promener » alors là , l'escroquerie se transformera à  un authentique hold-up hippique.

Des informations dolosives sont propagées sans contrôle et sanction par la presse et la télé Equidia. En toute liberté, les « menteurs voleurs » se servent de la presse hippique et de la télé pour diffuser des informations entièrement mensongères, dont le seul but inavouable est : « tromper et induire en erreur les millions de parieurs ». Les médias hippiques sont une arme redoutable pour tous les menteurs voleurs, qui grâce à  la propagation de leurs mensonges, réussissent dans le jeu, de juteuses opérations financière. En diffusant toutes ces informations mensongères, à  leur insu, les journalistes deviennent les complices de ces menteurs voleurs. La loi punit les journalistes et patrons de presse et médias qui diffusent des informations inexactes, mensongères, plus gravement si elles dolosives. Les journalistes spécialisés dans les courses de chevaux ont le droit de tromper leur clientèle en propageant des mensonges à  but lucratif.

Les courses de chevaux sont sous la surveillance d'arbitres, de juges et commissaires, qui ne peuvent garantir leur impartialité. Aussi paradoxal que cela puisse apparaître, l'entérinement des arrivées dépend entièrement du jugement de personnages qui parfois sont « juge et parti ». Des sommes colossales sont en jeu, curieusement, des juges et commissaires de courses peuvent modifier les arrivées au gré de leur intérêt ou affinité. Incontestablement ces gens là , ne peuvent être impartiaux car la plupart d'entre eux, ont des liens familiaux, des affinités ou des intérêts dans le monde du cheval. Des inexplicables modifications d'arrivées démontrent clairement toute la légitimité de cette accusation.

Les épreuves T.Q.Quinté+ génèrent des enjeux colossaux, (plusieurs dizaines de millions d'E) soit (200 millions de francs). Très souvent, ces compétitions sont l'objet de tricheries, parfois même, elles sont trafiquées, truquées !

Les escroqueries dans les épreuves T.Q.Quinté+ sont courantes, parfois, elles peuvent se transformer en de gigantesque hold-up, qui rapportent à  leurs auteurs des sommes faramineuses que nul voyou au monde, ne peut espérer en braquant une banque. Cette très, très grave accusation peut apparaître frivole, démente, elle peut même discréditer celui qui la formule surtout, si aucune preuve irréfutable ne peut être produite pour l'accréditer. Mais heureusement parfois, d'étranges et troublantes situations, suffissent à  mettre en évidence le fondement et la légitimité d'une aussi invraisemblable accusation. Dans ces cas là , l'analyse des faits, devient un élément sérieux qui remplace « presque » la preuve. L'étrange exemple que je soumets à  votre analyse est terriblement parlant et révélateur.

Le jeudi 6 novembre 2003, l'épreuve du T.Q.Quinté+ qui avait lieu à  Vincennes, fut-elle truquée ou trafiquée ? L'arrivée de cette course est surprenante, les grands favoris sont absents par contre, les outsiders bien présents. Cette étonnante arrivée n'est pas la raison qui justifie ma très grave accusation. Une énorme anomalie par contre, la légitime totalement car elle démontre clairement, qu'il y a bien eu une forme de truquage ! Pour la quasi totalité des millions de parieurs, cette arrivée du quinté+ était imprévisible, pratiquement introuvable, même ceux qui font confiance au hasard, ne l'ont pas trouver ! Par contre, étrangement pour « un » parieur cette arrivée ne fut pas une surprise. Effectivement, ce joueur fut le seul a trouvé l'arrivée dans le bon ordre. Ce jour là , avec « un seul ticket » , cet homme a gagné la coquette somme de + 1 millions d'Euros . Là  encore, rien d'anormal car la chance incontestablement existe au jeu. Mais le plus étrange de cette phénoménale réussite financière, résulte du fait que cet homme était apparemment sûr de gagner ! La preuve est évidente, puisque ce parieur a investit une énorme somme d'argent 3 780 E sur un seul ticket. Encore plus étrange, il avait uniquement coché 7 chevaux. Toujours plus étrange, uniquement des outsiders qui a priori n'avait que des chances secondaires. Un tel investissement (sur un seul ticket) ne peut pas résulter de la clairvoyance ou de la science d'un joueur, ni même, de sa folie, ces chances de gagner étant infiniment réduites. Une seule explication est sensée : « ce joueur savait-il que certains chevaux ne participeraient pas à  l'arrivée ? ». Surtout ceux qui avaient une chance prépondérante, les 2 ou 3 chevaux qui étaient déclassé et sur tous les tickets des parieurs. Comment le savait-il... ? Là  est le mystère de sa réussite. Des tickets gagnants au tiercé, au quarté+ ont-ils été validés dans cette région du Sud de la France ? Probablement...Une autre étrange coïncidence est encore plus troublante : « le scénario de cette miraculeuse réussite financière n'est pas nouveau, ce même joueur à  déjà  connu pareille réussite a plusieurs reprises, probablement des personnes proches de lui, connaissent eux aussi, grâce à  la science de ce joueur des réussites juteuses dans le jeu.

Depuis plusieurs années, j'étudie et j'analyse quotidiennement les arrivées des T.Q.Quinté+. Ainsi, j'arrive à  connaître toutes les formes de tricheries utilisées par certains professionnels en magouilles, arnaques et escroqueries. L'exemple que je viens de citer, fait probablement partie de cette catégorie de hold-up hippique, qui rapporte plusieurs millions d'E à  leurs auteurs. Le mécanisme est simple, il est presque identique à  celui qu'utilisait Mr X qui lui savait (peut être par ces relations dans le monde du cheval) que certains chevaux ne participeraient pas aux arrivées. La nouvelle génération des Mr X sont de riches propriétaires qui avec leur proche entourage éprouvent une passion commune : « réussir de juteuses opérations financières en jouant ». La technique la plus utilisée est simple : quand leurs chevaux sont joués par la très, très grande majorité des turfistes, eux font en sorte qu'ils ne participent pas à  l'arrivée. Bien souvent, ils savent aussi que certains de leur amis propriétaires, feront en sorte que leur chevaux ne participent pas, à  l'arrivée. Pour ces propriétaires flambeurs, trouvaient l'arrivée de la course devient facilement réalisable, mais surtout, financièrement rentable. Effectivement, le nombre de concurrents qui vont réellement se battre sera terriblement réduit, identiquement, les difficultés elles aussi, seront terriblement réduites. Voilà  comment les Messieurs X de notre époque dégustent la grosse part du gâteau que confectionnent des millions de parieurs qui eux sont vicieusement écartés de cette dégustation. Seul quelque uns, auront droit à  des miettes, s'ils sont chanceux. La police des jeux est totalement impuissante surtout, qu'elle obéit au P.M.U qui lui même, ne tient pas à  affoler sa clientèle. Mais qui de plus, à  aussi comme important souci ; de ne pas décevoir tous ces puissants propriétaires qui font partie intégrante de leur grande famille, et qui de plus, alimentent en compétiteurs les compétitions hippique. Et puis, deux freins ultra puissants empêchent toute recherche de la vérité. Le premier est comptable : « l'image des courses impérativement ne doit pas être salit, les recettes en dépendent ! ». Le second est culturel : « les loups ne se mangent pas entre eux ! »

-----------------------------------------------

Le P.M.U est coupable depuis plusieurs décennies, d'une gigantesque escroquerie commerciale : les non partants ! Certains chevaux engagés dans une course support du T.Q.Quinté+ ne peuvent pour une raison ou une autre prendre le départ, on les appelle les non partants. Or, dans cette hypothèse le joueur qui a inclut un cheval non partant dans ce type de paris n'est pas remboursé. Pourtant le pari choisi et payé n'est plus en conformité avec les possibilités de jeux offertes aux parieurs à  l'enregistrement des paris combinés. Pour prendre un exemple concret au Quinté+ : 1) -Si un joueur mise pour un enjeu combiné de 6 chevaux (60F), il a 6 possibilité d'avoir les 5 premiers à  l'arrivée. Par contre, si sur son ticket figure un non partant, il ne lui reste qu'une possibilité d'avoir les 5 premiers. La logique voudrait que le joueur soit rembourser des 5 chances qu'il n'a plus, soit (50F), puisque la base pour une possibilité se paye 10F. Or cela n'est pas le cas, pour une simple raison comptable, dont le fondement est totalement malhonnête, puisque en ne remboursant pas le parieur, le P.M.U réussi ainsi, une juteuse opération financière. En effet, si le P.M.U remboursais les combinaisons de jeux irréalisables, ce qui est une évidence au niveau de l'équité pour le joueur, il ne pourrait plus prélever sur ces chevaux qui n'existe plus dans la compétition, l'impôt qu'il prélève sur le jeu et donc, il perdrait de l'argent. 2)- Un joueur qui mise sur un enjeu combiné de six chevaux, paie 60F, si dans son ticket il a inclus un non partant, d'office il perd au départ de la course entre 20 et 24F. Une entreprise commerciale honnête rembourse ces clients qui ne sont pas livré du produit commandé. L'exemple qui suit image clairement mon accusation : « vous allez au restaurant et vous commandé un plat que malheureusement, pour X raisons le restaurateur ne peut plus vous le servir. Par contre dans l'addition, surprise, il vous fait payer cette intention de dégustation par une T.V.A de 35%. Inéluctablement, devant la justice cet homme commerçant serait poursuivi pour escroquerie ! Curieusement, le P.M.U n'a jamais été poursuivi, car il à  un droit souverain, celui de pouvoir voler ouvertement et impunément, tous ces clients citoyens turfistes.

Le P.M.U subtilise plusieurs dizaines de millions d'E aux parieurs. Pour réaliser ce parfait hold-up, le P.M.U s'approprie la montagne d'argents que représente, les arrondis et les gains non réclamés. Ces sommes faramineuses qui atteignent les 30 milliards d'anciens F et plus, prennent des directions que seul contrôle le P.M.U. Parfois même, le P.M.U pour accroître cette manne financière, fait en sorte que les parieurs se trompent davantage. Qu'ils jettent plus souvent leurs tickets (qu'ils croient perdants) car les arrivées ont été vicieusement modifiées après des enquêtes bien tardives.

Le P.M.U viole et bafoue une loi qui réglemente la vente à  domicile : « la loi CRIVENNER ! » Effectivement en pénétrant dans le domicile privé des citoyens, en les sollicitant (parfois avec machiavélisme) à  parier sur des compétitions entachées par des vices cachés, le P.M.U viole et bafoue la loi CRIVENNER. Le fondement de cette loi est la protection des citoyens les plus faibles, d'autres fragiles ou influençables. En transformant les télé commande de ces citoyens là , en bâton de diable, le P.M.U augmente gravement leur facture téléphonique mais surtout, dramatiquement, vide leur comptes en banque. En cette occasion, le P.M.U démontre le peu de respect qu'il éprouve pour les valeurs humains que préconise la République. Bizarrement, les élites de la Nation ne sont pas choquer par cette immoralité commerciale du P.M.U mais surtout, par cette violation flagrante d'une loi juste, équitable qui réglemente le commerce, une loi humainement terriblement importante.

Le P.M.U véhicule des publicités totalement mensongères, honteuses dans leur message. La plus célèbre d'entre elles : « les courses sont un jeu sensé ! » illustre parfaitement cette accusation. Effectivement, elles pourraient l'être, si bien sur tous les parieurs, étaient à  égalité de chance lorsqu'ils établissaient leurs paris. Malheureusement, la très grande majorité d'entre eux est privés d'information importante, au contraire, d'une petite minorité de gros joueurs (les propriétaires, professionnels et leur entourage) qui eux bénéficient d'information parfois capitales. Les courses dans la réalité ne sont un jeu sensé uniquement pour tous les tricheurs, menteurs et voleurs.

Le P.M.U est l'auteur d'un gigantesque investissement terriblement suspect : le projet « Pégase ». Il y a quelques années, l'étude prévisionnelle et l'appel d'offre pour cette dépense de modernisation fût chiffrés sur la base de 500 millions de Francs. Aujourd'hui, la réalisation de ce projet atteint la somme colossale de 2 milliards de Francs et plus, soit une multiplication par 4 du prix de départ. Cette drôle et bizarre élasticité dans la fluctuation de cette dépense est-elle entachée d'irrégularités, de malversations ou d'une forme de clientélisme ? Seule la Cour des comptes pourrait dire si la dépense de cette montagne d'argents qui appartient quelques part aux contribuables turfistes parieurs, a bien était gérée ! La comptabilité du P.M.U peut-elle être contrôlé ? Et par qui ...

Le P.M.U impose à  tout l'univers hippique l'Omerta, probablement, même la police des jeux qui est à  ces ordres, subit cette loi du silence. Le P.M.U depuis sa création, empêche tous les scandales d'éclatés au grand jour. Toutes les « affaires » de courses truquées, de tricheries organisées, de dopage en bande organisée, les blanchiments ou détournements d'argents et toutes sortes, d'autres malversations furent enterrer vivantes. Diverses affaires ayant défrayées la chronique médiatique furent soumisses à  cette loi du silence qu'imposent les dictateurs du P.M.U. Les vérités dans des gros scandales de tricheries furent même trafiquées, la véritable histoire de Mr X en est un exemple flagrant. Au mois septembre 1994, un joueur de l'île de la réunion, gros gagnant au quinté, fut invité en grande pompe à  Paris par le patron du P.M.U. Ce dernier tenait à  récompenser l'extraordinaire réussite de ce joueur qui depuis quelques années, gagnait de fortes sommes argent au quinté (6 à  10 millions de francs). Quelques mois plus tard, il s'est avérer que ce joueur béni par le dieu des courses n'était qu'un gros escroc qui venait de détourner 90 millions de francs destiner à  la destruction. Cet homme n'avait pas agit tout seul, il avait plusieurs complices, probablement un cerveau dirigeait cette opération de blanchiment d'argent, malheureusement les enquêtes furent stopper, la vérité enterrer, car probablement trop de gens importants étaient concernés.

Dans les années 75, Mr X défraya la chronique en gagnant des sommes faramineuses au tiercé. La vraie vérité sur ce personnage et sur les véritables raisons de sa monumentale réussite au jeu, ne fussent jamais révélées au grand public. Le P.M.U et sa police ayant préféré fabriquer une vérité de circonstance. De nos jours, des dizaines de Mr X existe, mais eux, sont totalement différents, car leur objectif n'est pas de démontrer comment on peut gagner de l'argents aux courses ! Eux, préfèrent dans l'anonymat et sans publicité, pouvoir amasser en toute tranquillité, de monumentales petites fortunes.

Le P.M.U, la S.E.C.F et France Galop, sont propriétaire en exclusivité depuis plus de 100 ans, du royaume hippique. Ces puissantes institutions liées par des intérêts financiers colossaux forment ensemble une grande famille, celle qui règne sans opposition depuis toujours, sur l'univers des jeux sur les courses de chevaux. Cette grande famille qui regroupe en son sein toute sorte de personnages importants de divers horizons, mais aussi une grande partie de la noblesse du pays, impose aux 7 millions de citoyens turfistes qui pourtant font vivre entièrement tout ce royaume, une authentique dictature commerciale.

L'Etat ne remplit pas sa mission de gardiens des nobles valeurs de la République . Tous les gouvernements depuis la légalisation des jeux sur les courses de chevaux, se sont uniquement contentés des revenus faramineux que l'impôt sur le jeu rapportait à  l'Etat. Incontestablement, tous les gouvernants depuis toujours, ont gravement faillit à  leur premier devoir envers les contribuables parieurs : « garantir la régularité des courses de chevaux ». De plus, les élites de l'état se rendent complice (probablement par méconnaissance) de l'effroyable immoralité dont fait preuve continuellement le P.M.U dans toutes ces stratégies commerciale. L'une d'entre elles est odieuse ; la vente des courses à  domicile. Effectivement en pénétrant dans le domicile privé des citoyens pour les inciter a parier (grâce à  leur cartes bancaires) sur des compétitions qui bien souvent, sont entachées d'irrégularités flagrantes, ou de vis cachés, le P.M.U atteint les plus hauts sommets de l'immoralité. En vendant les courses à  domicile, le P.M.U viole et bafoue une loi de la République qui protége les consommateurs ; la loi CRIVENNER. Pourtant celle-ci est sensée protéger les citoyens fragiles, influençables, en leur octroyant un délai de réflexion avant d'effectuer des dépenses mal évaluées, qui risquent de « plomber » leur budget et les plonger dans de graves difficultés financières. Des dizaines de milliers de familles ont dut souffrir des effets pervers et nocifs de cette vente forcée. Une enquête serait terriblement révélatrice. Les diverses familles politiques, les élites de la Nation peut être par ignorance, probablement par méconnaissance ignorent tous ce qui se passe réellement dans le monde des courses. Par contre pour les gouvernants de hier et d'aujourd'hui, peut être que la raison comptable est supérieure à  la raison humaine. L'industrie hippique, mais surtout le jeu sur les courses, sont une véritable « poule aux Å“ufs d'or » pour tous les Ministres des Finances. Un livre pourrait mettre en relief, les innombrables visages que peuvent revêtir toutes les tricheries. Un livre pourrait montrer le vrai visage du P.M.U et décrire, toutes ces turpitudes mais aussi, ces diaboliques stratégies élaborées pour soutirer de l'argent aux turfistes parieurs. Les nombreux dossiers que j'ai confectionné, eux sont terriblement révélateurs et explicites, ils démontrent la totale légitimé de toutes mes très, très graves accusations.

Vous pouvez aider la vérité, mesdames et messieurs les Députés ! Vous pouvez venir en aide aux millions de citoyens joueurs (certains sont encore des électeurs...), afin que toute cette population ne soit plus dans l'indifférence « trompée, volée et exploitée ! ». Des hommes et des femmes se battent quotidiennement pour atténuer la souffrance des gens en graves difficultés. Depuis quelques années, mon épouse et mes enfants payent les énormes frais humains et même financiers, que nécessite mon combat. Personnellement, je vais devoir payer une sacrée addition finale, mais cela n'est pas bien grave, en âme et conscience, j'ai fait ce choix. Par chance, j'ai même encore la possibilité de pouvoir choisir, le mode de paiement. Nous ne sommes pas éternel, mais notre conscience l'est peut être, certains humains ne doivent pas le penser...

Je vous adresse mes sincères et respectueuses salutations.

AQUE Gaspard

http://gaspardaque.free.fr/lettreauxdeputes.htm



Répondre