Les pronostiqueurs sont-ils complice avec le PMU ?

Image
Vous vous sentez victime d'une quelconque façon par ce site de paris en ligne ou lors de l'achat d'un ticket au tabac? Racontez-nous votre histoire.

https://www.pmu.fr/turf
Règles du forum
Règles du forum
-Pas de propos injurieux, racsiste, discriminants...
-Toute personne provoquant le désordre verra son compte supprimé au bout de 3 rappels.
-Un lien est autorisé dans votre signature, de la pub dans vos posts pourra être tolérée mais ne doit pas être la raison première de votre venue sur le forum.
-Les liens vers des sites de mauvaises moeurs seront supprimés (porno,warez,illégaux...).

Les pronostiqueurs sont-ils complice avec le PMU ?

Publicit

Publicité
 

pro-hippique
Messages : 2
Inscription : dim. oct. 08, 2017 2:06 pm

Les pronostiqueurs sont-ils complice avec le PMU ?

Message par pro-hippique » dim. oct. 08, 2017 2:11 pm

L'arnaque des pronostiqueurs des courses hippiques. :?:

Les pronostics pour les courses hippiques ont toujours existé et quelquefois peuvent faire scandales , notamment l'affaire : "le meilleur " des années 70.

De nos jours, en raison de la multiplicité des possibilités combinaisons de jeux dans une course : jeux simples, couplés, tiercés, trios, multi, 2/4, et autres combinaisons, des pronostiqueurs se sont multipliés.venant de la presse écrit et des radio. et notamment : RTL.

Se prévalant de sa première place de radio nationale, RTL, radio que j'écoute beaucoup,a donné libre cours à Messieurs Bernardet et Glass qui sont les érudits pronstiqueurs de cette radio, c'est vrai, très écouté.

Mais il y a un problème récurrent que je voudrais que des spécialistes m'expliquent.



Comme Bernardet et son collègue Glass, et dans une presse écrite inondée de pronostic, une dizaine voire plus dans les pages hippiques, il est difficile de se retrouver. Mais si, au moins, en dépit de ce foisonnement de charlatans de pronostiqueurs, les parieurs trouvaient leur compte, il n'y aurait rien à en dire. Malheureusement sur un tiercé, un quarté, un quinté et leurs dérivés pronostiqués il y a rarement de bon résultats.

On finirait par penser que ces pronostiqueurs sont choisis pour faire perdre les parieurs.

Il est vrai que nous sommes dans le monde des bêtes (les chevaux) dont le comportement peut varier d'un moment à l'autre. Quand même ?

Analyse de la situation.

Etant un petit amateur de jeux hippiques j'investis en moyenne 10 euros par semaine donc je gagne peu et rarement, surtout rarement sinon presque jamais.

En e effet, lorsque le parieur suit les pronostics de nos érudits pronostiqueurs que ce soit Bernardet, Glass ou d'autres, les arrivées sont 9 fois sur 10 le contraire de leurs pronostics et en perte.

D'ailleurs, si par bonheur ou par pur hasard ces professionnels de la tromperie réussissent à donner un tiercé en 8 chevaux sélectionnés sur 16 partants, c'est annoncé à grands fracas en se glorifiant de leurs performances.

Je trouve cela honteux de voir que ces professionnels de marchands de tapis, trompent qui veut les suivre et se farcissent de bons revenus, car à la solde de la pr'esse radiophoniques pour attirer la clientèle d'écoute et pour les jeux du PMU.

Ce n'est pas étonnant que certains joueurs se laissent aller et succombent souvent à une addiction jusqu'au suicide car pensant qu'ils pourront peut-être, un jour, décrocher le gros lot.

La pire des choses, en restant dans le domaine hippique, est que le PMU a inventé de multitude paris et associé au quinté un bonus de plusieurs millions d'euros pour fasciner les parieurs et exhorter les charlatans pronostiqueurs de donner de plus en plus plus de pronostics qui ne gagnent jamais.

En réalité les numéros qui gagent le plus souvent ce bonus ce sont les jeux dits : Spot. En fait le spot est une combinaison que la machine tire au sort pour le parieur. Ce qui signifie que les paris hippiques sont devenus des jeux du hasard et que l'on pourrait facilement se passer des pronostiqueurs qui plus le malheur que le bonheur des gens.

Pour tout dire, pour pronostics radiophoniques ou de la presse écire, il y a lieu de s'en méfier.



Répondre